WATCH! || Nouvelle cession de collage dans la rue || 2021 ELEMENTS OF MEMORIES || Un cabinet de curiosités || Travail en cours, 2021 JE T(EMBRASSE CARCASSE || Publication aux Éditions de l‘Appartement ELEMENTS OF MEMORIES || Un cabinet de curiosités || Travail en cours, 2021 JE T(EMBRASSE CARCASSE || Publication aux Éditions de l‘Appartement WATCH! || Nouvelle cession de collage dans la rue || 2021

Travaux

WATCH!
JE T(EMBRASSE CARCASSE
Le bel échange
Draw out
Acter
Byzance !
Décalages ordinaires
Entrelacs
Slum
Chaleur et lumière
Spectacles
Les habitants

A propos

La photographie de Marie Clauzade s’ancre autour du sujet humain. La question pourrait se résumer non pas en Qui suis-je ? mais plutôt en Comment ça tient ? C’est la structure qui la captive, une métaphore de la carcasse, de ce qui nous tient debout, des liens invisibles, de ce qu’il y a à l’intérieur. Son travail est une dissection, un acte de chirurgie ou plutôt de médecine légale, une autopsie, dont l’étymologie dit action de voir de ses propres yeux.

A partir de la garantie de réalité de l’image photographique Marie Clauzade rend visible les accords inattendus, la défaillance du sens, pour que l’inhabituel, l’anormal devienne un impensable passage de l’inquiétude à l’apaisement.

The photography of Marie Clauzade is anchored around the human subject. Rather than boiling down into Who am I? the matter deals with How does it stand? What captivates her is its structure as a metaphor for the carcass, for what keeps us standing, for the invisible links, for what is inside. Her work is a dissection, a surgical act or rather forensic medicine, an autopsy that connotes in its etymology the action of seeing with its own eyes.

From the guarantee of reality of the photographic image Marie Clauzade makes visible the unexpected harmonies, the failure of sense, so as to make the anormal an unthinkable passage from anxiety to appeasement.

Contact

Error: Please check your entries!